jeudi 18 août 2011

Cérémonie du

17 août 2011
Nous avons assisté hier à la cérémonie  à la  mémoire de ces  cinq jeunes de la région, capturés, torturés, puis abattus un par un, dans le bois situé juste derrière le cimetière  de Cormainville.
 Voici le texte lu par Monsieur le Maire de Cormainville, Jean Luc LEGRAND:
 "En ouvrant  le registre de l’état civil de notre commune en cette année 1944, et en s’attardant sur les décès survenus en cette période, l’on peut s’apercevoir  qu’à cinq reprises il est porté sur les feuilles de ce registre la mention « mort pour la France », et l’on peut se demander quel était le sentiment du maire ou de l’instituteur à ce moment en ajoutant ces lignes : Mort pour la France, ils sont morts pour la France.
« Vous avez combattu dans une guerre juste engagée contre une tyrannie qui emprisonnait tout un peuple, qui opprimait les femmes, qui maintenait les enfants dans l’ignorance et qui avait transformé tout un pays en base  -arrière du terrorisme et de l’obscurantisme. »
« Vous êtes tombés dans une guerre où des assassins fanatiques et sans honneur cherchent à asservir par la terreur des hommes, des femmes et des enfants désarmés que vous aviez mission de protéger contre cette violence aveugle et meurtrière. »
Ces mots ne sont pas les miens, ni ceux prononcés pour rendre hommage à nos résistants, car ces mots vous les avez récemment entendus, ce sont ceux prononcés par Mr Nicolas Sarkozy, Président de la République, lors de l’hommage du 19 juillet 2011 aux 7 soldats tués en Afghanistan.
L’actualité en témoigne :
L’horreur du fanatisme et de la barbarie est donc toujours bien présente dans notre monde.
Ce 17 août 1944, ces cinq jeunes, de Châteaudun,  de Courtatain, de Marboué ou bien encore de Champigny en Beauce, connurent  le pire de l’atrocité humaine, si humain est encore le mot qui puisse être employé :  Capturés, torturés, puis abattus un par un dans le bois où nous venons de nous rendre , où d’ailleurs comme vous avez pu le voir, la Municipalité de Cormainville vient de faire restaurer la stèle, afin de préserver cet endroit et la signalétique de l’évènement, en accord avec le propriétaire de ce lieu privé.
La commémoration du souvenir de ces martyres n’est pas le simple  fait  d’écrire l’histoire, mais de préparer l’avenir, l’avenir de nos enfants et de la France, la France de la tolérance et de la liberté, mais aussi  et encore plus que jamais un appel à la vigilance face à des mouvements fanatiques émergeants, face à la difficulté mondiale de stabiliser une paix précaire.
Enfants de la Patrie, résistants, soldats de toutes guerres vous n’êtes pas tombés pour rien et c’est à chacun de nous, chacun à sa manière, de rendre hommage  à votre courage, à votre soif de liberté et d’humanité.
Enfin merci à tous,
Monsieur le sénateur, monsieur le conseiller général,
Madame et messieurs les maires et leurs représentants,
Les représentants des différentes associations du monde combattant,
Les portes drapeaux,
Et vous tous, mesdames et messieurs, qui avaient pris de votre temps pour ce moment de recueillement.
Aussi, On me prit de transmettre les excuses
De  Mr le conseiller général Serge Fauve
De madame et messieurs les maires de Guillonville , de Chateaudun, de Varize et Terminiers
De Mrs Deniau et Férré.
J’en profite également pour remercier Mr Bourgery de nous avoir préparé cette exposition philatélique sur la période 39 /45 et je vous invite à consulter les panneaux exposés dans la salle des fêtes où nous prendrons  le verre de l’amitié.
Merci à tous."
 Nous avons été tous invités au verre de l'amitié dans la salle des fêtes de Cormainville, ou Jean Marie BOURGERY exposait  7 panneaux philatéliques sur la période 39 /45. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Nous étions nombreux , contents de nous retrouver et d’évoquer avec les "anciens" du village , leurs souvenirs de cette journée terrible du 17 Août 1944...
 Pour voir toutes les photos de cette journée, un clic ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire