mardi 23 août 2016

projet 70273: pour les adherentes de l'association "beauce arts-textiles" et tous ceux qui veulent participer, enfnts et/ou adultes!



Le projet 70273
 source de cet article:
lire l'article en entier ici
Participer à un quilt « pour une cause » 
est affaire courante aux Etats-Unis. 
Seul on est impuissant, ensemble on est si fort… 
Ici le but est de réunir 70 273 blocs. 
Non, je ne me trompe pas, malheureusement…
Jeanne Hewell-Chambers a un jour découvert une des horreurs de la seconde guerre mondiale, en 1940-41 : 70 273 personnes, adultes, ados et enfants, furent exécutées lorsque deux docteurs les désignaient handicapés (moteur ou mental) au vu de leur fiche médicale ; il s’agissait de se débarrasser de gens « qui ne méritaient pas de vivre », « des fardeaux inutiles pour la société ». Une horreur de normalisation concrétisée par une croix rouge sur la feuille. Deux croix signaient l’arrêt de mort. Cette absurde haine de l’autre différent, orchestrée par les Nazis, fait partie du passé, mais l’homme ne change pas et notre présent est rempli de toutes sortes de risques d’embrasements, ici et ailleurs.
Le but du projet est de faire 70 273 blocs représentant chaque mort.
OUI,  Jeanne se rend compte de l’énormité du travail ! C’est pourquoi elle fait appel au monde entier pour l’aider à réaliser ce rêve fou. Pas besoin d’être quilteuse accomplie, il faut juste, sur un tissu blanc de la dimension choisie entre les trois données et d’y appliquer deux croix. Toute liberté ou presque est laissée pour le choix des matériaux. Cela peut faire l’objet d’un atelier, autant avec des enfants qu’en maison de retraite, et bien sûr en club de patchwork !
  • couper un tissu blanc (blanc comme la feuille de papier) d’une de ces 3 tailles :  3.5″ x 6.5″  ou 6.5″ x 9.5″ ou 9.5″ x 12.5″. Ces mesures ne tombant pas juste en centimètres, je ne les convertis pas (convertisseur sur le site France Patchwork). Les fantaisies sont permises : tissus de récup’ appréciés, tant qu’ils sont blancs, aux bonnes dimensions et pas trop épais.  
  • lire l'article en entier ici

la presse en parle: "Le timbre et Chateaudun en 3 curiosités"






mercredi 17 août 2016

17 Août à Cormainville

 La cérémonie  à eu lieu dans le petit bois 
ou ont été sauvagement assassinés 
5  "enfants" du village:
Roland Armand LHUILLERY
Paul FENIN 
Jean Charles SANDRE
Marcel Guy FORTIERE
Lucien Francis FERS
 des gerbes de fleurs on été déposées:
 
 Monsieur le Maire de Cormainville, 
Jean Luc LEGRAND 
a rendu un hommage très émouvant

et ensuite André LEJEUNE nous a raconté les circonstances de l’assassinat de ces jeunes et les hommages qu'ils ont eu à cette époque

17 août 2016:

        Ce jour nous commémorons le souvenir de cette triste journée du 17 août 1944.
        Voici un bref historique de ce qui s'est passé dans les jours qui ont suivi.
        Le dimanche 20 les corps ont été présentés à la population dunoise dans une chapelle ardente dressée dans les locaux de l'ancien restaurant Rivière rue d'Orléans à Châteaudun. Cette rue est désormais nommée République. Ce restaurant situé à proximité de la place du 18 octobre est actuellement occupé par un magasin de chaussures. C'est un long défilé jusqu'à la levée des corps en présence des familles. Le commandant FFI Roquet leur rend à ce moment un hommage.

        Les obsèques ont lieu le lendemain lundi 21.
        A Châteaudun : Armand Lhuillery le matin
        A Marboué : Charles Sandré, l'après-midi
        A Champigny en Beauce : Guy Fortières
        A Courtalain : Paul Fenin et Francis Ferré.

        Le dimanche suivant, 27 août, c'est ici même qu'un hommage est rendu. C'est une émouvant cérémonie qui débute devant la mairie. Derrière les enfants des écoles chargés de fleurs, les délégations de FFI des communes alentours, les autorités locales précèdent les familles des victimes, parmi lesquelles mesdames Sandré et Lhuillery, les AC de 14-18, les chefs locaux de la résistance et la population de la commune et des autres alentours. C'est une foule de près de 3000 personnes.

        Le cortège se rend ici même où le comité de la Résistance a fait dresser une croix commémorative.

        Au nom des FFI d'Orgères, M. Lecureur dépose une gerbe de fleurs et en quelques mots exalte le sacrifice des camarades disparus.

        Un chef de la Résistance retrace le long martyr des cinq chefs assassinés par les nazis. 

        Minute de silence, sonnerie aux champs, dépôt de gerbes de fleurs et retour avec arrêt devant le monument aux morts de 14-18.

        Avant cette minute de silence, un membre des FFI a  lu ce poème de Victor Hugo : HYMNE, édité en 1836.

Hymne

Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie
Ont droit qu'à leur cercueil la foule vienne et prie.
Entre les plus beaux noms leur nom est le plus beau.
Toute gloire près d'eux passe et tombe éphémère ;
Et, comme ferait une mère,
La voix d'un peuple entier les berce en leur tombeau !

Gloire à notre France éternelle !
Gloire à ceux qui sont morts pour elle !
Aux martyrs ! aux vaillants ! aux forts !
À ceux qu'enflamme leur exemple,
Qui veulent place dans le temple,
Et qui mourront comme ils sont morts !

C'est pour ces morts, dont l'ombre est ici bienvenue,
Que le haut Panthéon élève dans la nue,
Au-dessus de Paris, la ville aux mille tours,
La reine de nos Tyrs et de nos Babylones,
Cette couronne de colonnes
Que le soleil levant redore tous les jours !

Gloire à notre France éternelle !
Gloire à ceux qui sont morts pour elle !
Aux martyrs ! aux vaillants ! aux forts !
À ceux qu'enflamme leur exemple,
Qui veulent place dans le temple,
Et qui mourront comme ils sont morts !

Ainsi, quand de tels morts sont couchés dans la tombe,
En vain l'oubli, nuit sombre où va tout ce qui tombe,
Passe sur leur sépulcre où nous nous inclinons
Chaque jour, pour eux seuls se levant plus fidèle,
La gloire, aube toujours nouvelle,
Fait luire leur mémoire et redore leurs noms !

Gloire à notre France éternelle !
Gloire à ceux qui sont morts pour elle !
Aux martyrs ! aux vaillants ! aux forts !
A ceux qu'enflamme leur exemple,
Qui veulent place dans le temple,
Et qui mourront comme ils sont morts !
 


Un autre hommage à été rendu 
devant les deux autres monuments aux morts:

Une gerbe de fleurs à été déposée par monsieur Fabien Verdier, conseiller régional et Jean Luc Legrand, maire de Cormainville:
        
Tous les participants ont été invités au verre de l'amitié:      


  

dimanche 31 juillet 2016

Bijoux en macramé, créations Mélanie Carré:

J'ai visité cet après-midi l'exposition des Artisans d'Art 
à la 
et j'ai participé à l'atelier "macramé"
 animé par la talentueuse

J'ai commencé un bracelet sur 3 fils et appris le double nœud.
 J'ai profité de l'occasion et acheté ce bracelet
 et un collier avec au centre, une pierre en cristal de roche, 
un quartz blanc du Mexique:
 et
une bague en étain, 
création Eric Feillu:
 Vous pouvez visiter cette exposition
jusqu'au 4 septembre:
&
 la presse en parle:  
 Dans le cadre de l'exposition des artisans d'art, la Maison de la Beauce organisera des démonstrations, demain. Elles seront proposées par deux artistes qui exposent. 
Marie-Louise Barbier-Malou expliquera la dentelle de papier, 
avant d'inviter ceux qui le désirent à créer un petit ouvrage.
Patience et précision Mélanie Carré, artisan d'art, qui crée des bijoux avec des pierres et des montures en macramé, expliquera la création d'un bracelet et proposera d'en faire un.
Compte tenu de la difficulté de réaliser ces ouvrages nécessitant de la précision et de la patience, les artistes demandent de « prévoir assez de temps ».
André Lejeuneclic clic ici
et
ici



Mélanie propose des fils de différentes couleurs pour « habiller » le bracelet. - LEJEUNE André

Des artistes à la Maison de la Beauce

 Les créateurs d'art exposent jusqu'au 4 septembre, à la Maison de la Beauce. Dimanche après-midi, Marie-Louise Barbier et Mélanie Carré sont venues montrer leur art.

Une jeune fille s'est lancée dans la réalisation d'un petit cadre en dentelle de papier, en suivant un dessin proposé par Marie Barbier qui lui a aussi prêté les outils spécifiques. Sur une autre table Mélanie Carré a proposé de réaliser un bracelet en macramé. Pas en macramé avec de gros fils comme à l'école, mais avec des fils fins comme pour la couture ou la broderie fine. Mettre en place des fils supports sur la tablette, commencer les croisements de fils puis incorporer les autres fils de couleur qui feront la beauté du bracelet.
Les femmes présentes ont ainsi travaillé durant deux heures non-stop.

mardi 26 juillet 2016

Guide visuel de l'Art Textile, mon nouveau livre:

paraitra début novembre !
Voici en avant-première sa couverture
et la quatrième de couverture: 

 180 pages , énormément de photos et 
techniques illustrées pas à pas.
 Vous pouvez le commander en ligne 
chez mon éditeur
(quand il sera disponible)
ou 
sur l'un de ces liens: