samedi 8 mai 2021

8 Mai 2021, cérémonies devant les monuments aux morts de Cormainville

Pour cause de pandemie les cérémonies ont eu lieu sans public, 
pour respecter les consignes de sécurité.
Monsieur le Maire, Jean Luc Legrand 
et Madame Evelyne Moreau, première adjointe,
 ont déposé des gerbes de fleurs devant les deux monuments aux morts,
en présence du porte-drapeau, Madame Noemie Desmidt.

Journée nationale du 8 mai 2021

  Commémoration de la Victoire du 8 mai 1945

Genevieve DARRIEUSSECQ 

ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, 

chargée de la mémoire et des anciens combattants.

  

8 mai 1945


Par deux fois, l'Allemagne a signé sa capitulation sans condition. 

Pour I'Europe, la délivrance est la, la guerre est finie.  Enfin. 

Apres tant de souffrances et de désolations, 

après tant d'espérances et de luttes acharnées. 

Même les épreuves les plus douloureuses ont une fin. 

Même les tempêtes les plus dévastatrices s'achèvent.

 Soixante-seize ans plus tard, reliés par notre mémoire commune et épris de la même reconnaissance, nous nous unissons par la pensée et par notre hommage pour saluer le souvenir de celles et ceux qui ont combattu et abattu le fléau nazi.

Pour notre pays, rien ne fut simple, ce combat prit de nombreux visages et la victoire mille chemins. Malgré les ardents soldats de Montcornet, d'Abbeville, des Alpes, de Saumur et tous « ceux de 40 », l'ombre de l'occupation, de la division puis de la collaboration a jeté son voile obscur sur la France. 

II y a 80 ans, en   1941, les flambeaux de la Resistance brillaient déjà. Le flot du refus et de l'espérance  montait tandis que la répression forgeait son funeste souvenir a Chateaubriant, au camp de Souge ou au Mont-Valèrien. La France libre recevait les ralliements des territoires ultramarins et poursuivait son inlassable épopée. Dans les sables de Koufra, elle nouait un pacte avec la victoire et par la voix du colonel Leclerc regardait déjà vers Strasbourg. A l'instar d'Hubert Germain, dernier des compagnons de la Libération, ce fut toute une jeunesse ardente et résistante qui refusa la défaite et l'asservissement, qui refusa de servir les desseins de l'occupant. Tous, ils ont permis a la France de s'asseoir a la table des vainqueurs.

Cela fut rendu possible par le combat acharné des armées françaises et des armées alliées, par les Forces Françaises Libres qui jamais ne cessèrent la lutte, par le dévouement des résistants de l'intérieur, par chaque Française et Francais qui a refusé l'abaissement de la France et la négation de ses valeurs. Notre gratitude demeure indéfectible.

Entendons les mots de Malraux :     

un monde sans espoir est irrespirable " .

La victoire de 1945 est le succes de l'espérance, mais elle est aussi l'aube d'un nouvel effort collectif pour la reconstruction, pour la paix et pour l'Europe. 

Hier comme aujourd'hui, face aux épreuves et aux crises du temps, la Nation française se tient debout, résiliente et espérante.

Unis et solidaires, souvenons-nous de l'adversité surmontée 

et de la liberté reconquise. 

2

vendredi 26 mars 2021

"sources vives" : Témoignage, Jean Marie Bourgery

Depuis peu,  Jean Marie Bourgery a rejoint l'équipe des bénévoles du journal "Sources Vives"
Vous trouverez en quatrième de couverture son témoignage du confinement
et l'adresse de son nouveau blog: 

jeudi 10 décembre 2020

Cormainville la nuit

Le village est superbement éclairé et décoré,  comme chaque année à cette époque !
Monsieur le maire,  Jean Luc Legrand et quelques conseillers municipaux,  ont installé la crèche et les décorations fabriquées les années précédentes,  par les enfants  de la commune.

mercredi 11 novembre 2020

11 Novembre à Cormainville

Cette année a cause de la pandemie et du confinement, 

les cérémonies devant les 3 lieux de mémoire, ont eu lieu sans public.


Aujourd'hui Maurice Genevoix est entré au Panthéon 

et avec lui tous les "poilus".

"Pitié pour nos soldats qui sont morts ! Pitié pour nous vivants qui étions auprès d’eux, pour nous qui nous battrons demain, nous qui mourrons, nous qui souffrirons dans nos chairs mutilées ! 
Pitié pour nous, forçats de guerre qui n’avions pas voulu cela, pour nous tous qui étions des hommes, 
et qui désespérons de jamais le redevenir."
 Maurice GENEVOIX, La Boue
Une bonne lecture de circonstance: